Aimia modifie ses facilités de crédit

////Aimia modifie ses facilités de crédit
Aimia modifie ses facilités de crédit 2017-12-06T19:11:28+00:00

13.04.2012

MONTRÉAL, le 13 avril 2012 /CNW Telbec/ – Aimia (TSX: AIM) a annoncé aujourd’hui qu’elle a procédé à une modification de ses facilités de crédit existantes auprès de son consortium de prêteurs. La Société a prolongé de deux ans, soit jusqu’au 23 avril 2016, l’échéance de sa facilité de crédit renouvelable existante de 300 M$. En outre, elle a obtenu une autre facilité de crédit renouvelable d’un montant global n’excédant pas 200 M$, qui peut être prélevée de temps à autre pour une durée ne dépassant pas la nouvelle date d’échéance.

La facilité de crédit renouvelable garantie totalisant 500 M$ est de même rang que les billets garantis de premier rang, séries 1, 2 et 3 arrivant à échéance les 23 avril 2012, 2 septembre 2014 et 26 janvier 2017, respectivement. La Société compte prélever 200 M$ de facilité de crédit renouvelable supplémentaire arrivant à échéance le 13 avril 2013 pour rembourser les 200 M$ de billets garantis de premier rang, série 1 qui arrivent à échéance le 23 avril 2012.

Les taux d’intérêt, qui reflètent les conditions actuelles du marché et les notations actuelles de la Société, ont été ramenés au taux préférentiel canadien majoré d’une marge de 0,75 % et au taux des acceptations bancaires ou le TIOL majoré d’une marge de 1,75 %. Selon les notations de la Société, cette facilité porte intérêt à des taux compris entre le taux préférentiel canadien majoré d’une marge allant de 0,20 % à 1,50 % et le taux des acceptations bancaires ou le TIOL majoré d’une marge allant de 1,20 % à 2,50 %. La Société peut aussi emprunter en livres sterling, en euros et en dollar américains.

« Les nouvelles facilités vont procurer à Aimia une marge de manœuvre supplémentaire qui nous permettra de mener à bien notre plan d’affaires stratégique en vue de nous imposer davantage comme le chef de file mondialement reconnu de la gestion de la fidélisation », a déclaré David Adams, vice-président général et chef des Affaires financières d’Aimia.

Le consortium de prêteurs, qui est dirigé conjointement par RBC Marchés des Capitaux, Valeurs Mobilières TD et la Banque Canadienne Impériale de Commerce, comprend aussi la Banque de Montréal, la Banque de Nouvelle-Écosse, Bank of America N.A., JP Morgan Chase Bank, N.A., la Banque Nationale du Canada et la Banque HSBC Canada.

À propos d’Aimia

Groupe Aeroplan Inc., qui mène ses activités sous le nom d’Aimia (« Aimia » ou la « Société »), est un chef de file mondial de la gestion de la fidélisation. Aimia possède, entre autres compétences uniques, une expertise avérée pour ce qui est d’offrir des services de fidélisation propriétaires, de lancer et de gérer des programmes de fidélisation coalisés, de créer de la valeur grâce à l’analytique de la fidélité et de susciter l’innovation dans l’espace numérique et mobile en émergence. Aimia possède et exploite Aéroplan, le programme de fidélisation coalisé par excellence du Canada, et Nectar, le plus important programme de fidélisation coalisé du Royaume-Uni. En outre, Aimia détient une participation majoritaire dans Air Miles Moyen-Orient et Nectar Italia ainsi qu’une participation minoritaire dans Club Premier, le plus important programme de fidélisation coalisé du Mexique, et Cardlytics, une entreprise privée américaine spécialisée dans le marketing transactionnel financé par les marchands pour les services bancaires électroniques.

Aimia est une société canadienne cotée à la Bourse de Toronto (TSX: AIM), qui a plus de 3 400 employés dans au-delà de 20 pays. Pour obtenir plus de renseignements sur Aimia, veuillez visiter le site www.aimia.com.

Suivez-nous sur Twitter : http://twitter.com/#!/aimiainc.

Avertissement concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l’usage de termes tels que « prévoir », « croire », « pouvoir », « estimer », « s’attendre à », « avoir l’intention de », « planifier », « projeter » et d’autres termes semblables, parfois employés au futur ou au conditionnel, et à l’emploi d’autres termes semblables, notamment à la mention de certaines hypothèses. Ces énoncés peuvent porter, par exemple, sur des stratégies, des attentes, des objectifs, des activités prévues ou des mesures à venir.

De par leur nature, les énoncés prospectifs partent d’hypothèses et sont soumis à d’importants risques et incertitudes. Les prévisions, les prédictions ou les énoncés prospectifs ne sont pas fiables en raison notamment de la nature évolutive des événements externes et des incertitudes auxquelles les activités et la structure de l’entreprise sont soumises en général. La réalité pourra se révéler très différente des résultats exprimés dans les énoncés prospectifs pour de nombreuses raisons, entre autres les risques liés à l’entreprise et au secteur d’activité, la dépendance envers les principaux partenaires d’accumulation et les clients, les conflits d’intérêts, un nombre plus élevé que prévu d’échanges de primes, la réglementation, la situation de l’économie ou du marché du détail, la concurrence, les problèmes de liquidité d’Air Canada, les perturbations chez Air Canada ou dans l’industrie du voyage, des changements dans le secteur du transport aérien et une hausse des coûts des transporteurs aériens, les coûts d’approvisionnement et de capacité, les frais d’échange futurs non provisionnés, l’incapacité de protéger les bases de données et les renseignements personnels des consommateurs, la législation sur la protection des renseignements personnels, les changements aux programmes de fidélisation, la nature saisonnière des activités, d’autres facteurs et le rendement antérieur, les activités à l’étranger, les poursuites, la dépendance envers le personnel clé, les relations de travail, le passif au titre des régimes de retraite, les pannes d’équipement électronique et l’incapacité d’utiliser les logiciels tiers, l’incapacité de protéger les droits de propriété intellectuelle, les fluctuations des taux d’intérêt et du change, le niveau d’endettement et clauses restrictives relativement à la dette actuelle et future, l’incertitude des versements de dividendes, la gestion de la croissance, les notes de crédit de même que les autres facteurs précisés dans ce communiqué de presse et dans le dossier de divulgation publique de Groupe Aeroplan déposé auprès des instances de réglementation des valeurs mobilières canadiennes.

Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes témoignent des attentes d’Aimia au 13 avril 2012 et ils pourraient changer après cette date. Toutefois, Aimia n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit en raison d’une nouvelle information, d’un fait nouveau ou pour toute autre raison, sauf si cela est exigé en vertu des règlements en valeurs mobilières applicables.

Renseignements :Médias 
JoAnne Hayes
416-352-3706
joanne.hayes@aimia.com

Analystes
Trish Moran
416-352-3728
trish.moran@aimia.com